Open Access
Issue
Climatologie
Volume 7, 2010
Page(s) 7 - 7
DOI https://doi.org/10.4267/climatologie.258
Published online 09 October 2015

Robert MOREL (‘Bébert’ pour ces amis de Grignon, ‘Bob’ pour certains d’entres nous) nous a quitté à 82 ans.

Ingénieur en agronomie formé à Grignon, d’où il est sorti à 24ans avec une spécialisation en agronomie tropicale, il était déjà,d’après ses camarades de promotion, un boute-en-train et s’était en particulier rendu célèbre dans sa promotion (1951) pour avoir obtenu la meilleure note pour son rapport de stage en économierurale, dans lequel il décrivait, avec brio, le fonctionnement d’une ferme modèle… Après l’épreuve, il a avoué à ses camarades et ses enseignants que cette ferme n’existait pas…

Robert a eu une carrière, essentiellement en Afrique, qui acommencée en 1953 en Oubangui-Chari à la station derecherche de Grimari, où il avait en charge un programme derecherche sur la sauvegarde du milieu naturel, et un autre sur l’amélioration des cultures vivrières.

En plus de son activité professionnelle, Robert se passionnait pour le cinéma etl’ethnologie. Très vite, il a appris le Sango. Parmi les anecdotes qui m’ont été rapportées, jevous en livre une… Pour connaître les nouvelles variétés préférées de sorgo que voulaitintroduire l’Institut deRecherche Agronomique Tropicale (mais qui avaient des qualités gustatives différentes), Robert a implanté lechamp d’expérimentation en bordure d’une des pistes les plus fréquentées, avec des lignes de différentes variétés orientées perpendiculairement à la piste. L’importance des vols lui permettait ainsi d’évaluer les préférences de la population…

Robert a ensuite réalisé des missions dans une douzaine de pays d’Afrique (Côte d’Ivoire, Mali, Togo, Sénégal, Ethiopie…) mais aussi au Brésil, en Syrie ou en Iraq, avant derejoindre leCentre AGRHYMET de Niamey (1985 à 1993) pour réaliser l’atlas agroclimatiqueen 10 volumes des pays de la zone du CILSS.

Présent dès le quatrième colloque de l’AIC (Fribourg, 1991) avec uneprésentation surl’évolution de la pluviométrie en Afrique de l’Ouest, Robert a publié, dans les actes de notre association, une quinzaine de communications sur des sujets variés en relation avec sonmétier d’agronome, puis avec un glissement vers la climatologie dans les années 1980 (par exemple, ‘Modèle agro-climatique de prévision pour le cotonnierau Mali’ en 1994 à Thessalonique), ‘Risques climatiques et cultures vivrières en Afrique de l’Ouest’ en 2000 à Nice) et presque toujours avec des sujets en relation avec la thématique centrale ducolloque, y compris jusqu’à celui de Cluj-Napoca en 2009, quelques semaines avant sadisparition (‘Les pluies de trois jours comme extrême des précipitations’).

J’ai eu l’occasion de voir avec quelle passion et quel sérieux Robert préparait ses interventions tôt dans l’année précédent le colloque en essayant d’utiliser la grande massede données qu’il a collecté durant trois décennies en Afrique. Très accueillant aussi avec lesjeunes chercheurs qui avaient besoin d’aide etde conseils, Robert manquera énormément àtoute la communauté des climatologues.

Hommage rédigé par Gérard BELTRANDO


© Association internationale de climatologie 2010

Licence Creative Commons
This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License CC-BY-NC (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, except for commercial purposes, provided the original work is properly cited.

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.